Test de grossesse urinaireQuand et comment faire un test d'ovulation fiable après une fausse couche...

Quand et comment faire un test d’ovulation fiable après une fausse couche ?

Après une fausse couche, il faut veiller à attendre le bon moment et la bonne méthode pour réaliser un test d’ovulation fiable. Laissez le temps à votre corps et votre mental de se remettre de l’épreuve qu’est un arrêt naturel de grossesse.

Bien choisir son test d’ovulation post-fausse couche

Pour une détection optimale de votre ovulation après une fausse couche, choisissez un test d’ovulation avec une bonne sensibilité. Celle-ci se mesure par le seuil de détection de l’hormone LH (hormone lutéinisante) dans les urines. Le taux de LH augmente fortement 24 à 36h avant l’ovulation.

Selon une étude comparative, le seuil de détection de la LH urinaire varie de 25 à 40 mIU/ml selon les marques de tests d’ovulation disponibles sur le marché. Pour une fiabilité maximale, optez pour un test dont la sensibilité se situe dans cette fourchette. Cela vous garantit de détecter le pic pré-ovulatoire et de bien cibler votre période fertile. Choisissez par exemple les tests d’ovulation ClearBlue Digital qui ont une sensibilité de 40 mIU/ml, parfaitement adaptée pour repérer votre ovulation après une fausse couche.

Saignements finis, début des tests possible

Votre corps a besoin de temps pour se remettre d’une fausse couche. C’est pourquoi il est recommandé d’attendre la fin complète des saignements avant de commencer à utiliser des tests d’ovulation.

En général, vous pouvez débuter les tests environ 2 à 3 semaines après l’arrêt des saignements. Cela laisse à votre cycle le temps de se réguler et à votre taux d’hormones de revenir à la normale. Soyez patiente et à l’écoute de votre corps pendant cette phase de récupération.

Conseils Explication
Choisir un test avec une bonne sensibilité Un seuil de détection de la LH entre 25 et 40 mIU/ml garantit la fiabilité des résultats
Attendre la fin des saignements Environ 2 à 3 semaines après l’arrêt des saignements pour laisser le temps au corps de se réguler
Être à l’écoute de son corps Chaque femme a son propre rythme de récupération après une fausse couche

Réaliser le test d’ovulation au bon moment

Une fois que vous avez démarré les tests d’ovulation post-fausse couche, la régularité est de mise pour des résultats fiables. Effectuez le test chaque jour à peu près à la même heure, idéalement en milieu de journée.

Le taux de LH dans les urines varie au cours de la journée. Faire le test au même moment permet donc une meilleure comparaison des résultats de jour en jour. Vous pourrez ainsi repérer plus facilement la hausse significative de LH annonçant l’ovulation. Sophie a choisi de faire son test d’ovulation tous les jours à 12h, et a pu détecter son pic de LH 3 semaines après sa fausse couche grâce à cette régularité.

Test positif, ovulation dans les 24-48h

Le grand jour est arrivé, votre test d’ovulation est enfin positif ! Cela signifie que votre ovulation est imminente et devrait se produire dans les 24 à 48 heures. C’est le moment idéal pour avoir des rapports sexuels si vous souhaitez optimiser vos chances de concevoir.

Continuez les tests pendant encore 1 ou 2 jours après le premier test positif. Vous verrez probablement une « descente » du trait test, confirmant que le pic de LH est passé et que l’ovulation a bien eu lieu. Un nouveau cycle peut alors commencer.

Interpréter les résultats du test d’ovulation

Un graphique de la température basale du corps qui suit l'ovulation, ressemblant à un auto-brouillon méticuleux. Un thermomètre et un stylo rouge sont placés sur le tableau, avec le mot « Ovulation » entouré en rouge.
Source : Shutterstock – Par Alena TS

Vous venez d’obtenir un test d’ovulation positif, signe que l’ovulation approche à grands pas. Dans l’idéal, ayez des rapports sexuels le jour du test positif ainsi que le lendemain pour couvrir largement votre période la plus fertile.

Néanmoins, gardez à l’esprit que le test peut parfois « se tromper ». Certains facteurs comme un kyste ovarien ou un traitement hormonal post-fausse couche peuvent provoquer un faux positif. Pour confirmer l’ovulation, observez également l’évolution de votre glaire cervicale (qui devient transparente et filante à l’approche de l’ovulation) et votre température basale (qui augmente légèrement après l’ovulation). Croiser les résultats permet d’être sûre que l’ovulation a bien eu lieu.

La glaire cervicale après une fausse couche suit le même schéma que la glaire cervicale habituelle, même si elle peut être modifiée par les hormones, les saignements, les médicaments ou les infections. Le schéma normal de la glaire est un repère solide.

Tests négatifs persistants, pas d’affolement

Après une fausse couche, il est fréquent que l’ovulation mette plus de temps à revenir que d’habitude. Parfois plusieurs semaines selon le stade de la grossesse. Si vos tests d’ovulation restent négatifs longtemps, ne vous découragez pas.

Votre corps traverse une phase de chamboulement hormonal et a besoin de temps pour retrouver son équilibre. Considérez les tests d’ovulation comme un support et non une vérité absolue. Concentrez-vous sur votre bien-être, un état de stress peut retarder le retour de l’ovulation. Faites-vous confiance, votre cycle finira par se remettre en route naturellement. Si vos règles ne reviennent pas dans les 2 mois, parlez-en à votre gynécologue pour voir si un suivi est nécessaire.

Favoriser le retour à l’ovulation par son hygiène de vie

Traverser une fausse couche est une épreuve émotionnelle éprouvante. Votre moral en prend un coup et cela peut impacter le retour de votre ovulation. Comme le souligne un témoignage, lorsque l’on vit l’arrêt d’une grossesse, on peut se poser mille et une questions sur sa fertilité. Toutes ces interrogations sont légitimes.

Préparez-vous à ce que le retour de l’ovulation prenne plus de temps que d’habitude. Votre bien-être prime sur le timing. Adoptez une approche douce et bienveillante envers votre corps en phase de récupération. Autorisez-vous à vivre pleinement votre deuil. Votre état émotionnel influence le retour de votre ovulation. Partagez vos ressentis avec votre partenaire, son soutien est essentiel.

Une ovulation sereine grâce à la relaxation

Après avoir vécu un événement difficile comme une fausse couche, il est essentiel de prendre soin de vous. Focalisez-vous sur votre bien-être global : une alimentation équilibrée, un bon sommeil, une gestion du stress. Cet équilibre de vie favorisera un retour optimal de l’ovulation.

Expérimentez différentes techniques de relaxation comme le yoga, la méditation ou la sophrologie. Elles vous aideront à apaiser votre mental et à relâcher les tensions. Votre corps pourra ainsi retrouver plus facilement un équilibre propice à l’ovulation. Célébrez le retour de votre ovulation, rapide ou plus long que prévu, comme le signe d’un nouveau départ plein d’espoir. Faites confiance à votre corps et sa capacité à se rééquilibrer naturellement.

Cindy
À 35 ans, mariée et actuellement en parcours PMA depuis deux ans, je connais personnellement les montagnes russes émotionnelles et les incertitudes qui peuvent accompagner le désir de devenir parent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici