Test de grossesse urinaireQuand un test de grossesse est-il fiable après une fausse couche ?

Quand un test de grossesse est-il fiable après une fausse couche ?

Une fausse couche précoce (arrêt naturel de grossesse) est une épreuve difficile à traverser pour un couple. Dans la majorité des cas, elle est due à une anomalie chromosomique de l’embryon et n’augmente pas le risque pour une future grossesse.

Les spécificités d’une fausse couche précoce

Une fausse couche précoce, survenant avant 14 semaines de grossesse, est souvent due à une anomalie chromosomique de l’embryon. En effet, dans 50 à 70% des cas, c’est un problème génétique qui est en cause. Cependant, rassurez-vous, cela ne signifie pas que vous présentez un risque approfondi pour vos futures grossesses.

D’autres facteurs peuvent également provoquer une fausse couche précoce, comme des déséquilibres hormonaux, certaines infections ou des problèmes de santé maternels. Votre médecin pourra vous aider à identifier les causes possibles et vous proposer un suivi adapté pour optimiser vos chances lors d’une prochaine conception. Par exemple, si un problème de thyroïde est détecté, un traitement spécifique pourra être mis en place pour rééquilibrer vos hormones et favoriser le bon déroulement d’une future grossesse.

Les différences avec un arrêt naturel de grossesse tardif

Contrairement à une fausse couche précoce, une fausse couche tardive survient après 14 semaines de grossesse. La fausse couche est une situation douloureuse et de nombreuses femmes peuvent ne pas se sentir prêtes du point de vue émotionnel pour réessayer peu de temps après, et il est possible qu’elles aient besoin de plus de temps pour éprouver la perte avant de vouloir être à nouveau enceintes.

En cas de fausse couche tardive ou de curetage, suivez bien les recommandations de votre gynécologue concernant le délai à respecter avant d’envisager une nouvelle grossesse. Votre corps aura besoin de temps pour se remettre sur les plans physique et émotionnel.

Quand refaire un test de grossesse après une fausse couche précoce ?

Un homme et une femme sont assis sur un canapé et regardent un test de grossesse. La femme tient le test tandis que tous deux semblent examiner le résultat de près, en espérant qu'il soit fiable.
Source : Shutterstock – Par Srdjan Randjelovic

Suite à une fausse couche précoce, votre taux d’hormone de grossesse (hCG) va progressivement diminuer jusqu’à redevenir négatif. Il faut généralement compter environ 10 semaines pour que l’hCG redescende à zéro. Pendant cette période, un test de grossesse pourrait encore être positif et ne serait donc pas fiable.

Votre médecin pourra effectuer des prises de sang régulières pour surveiller l’évolution de votre taux d’hCG et déterminer quand il sera à nouveau possible de détecter une nouvelle grossesse de façon fiable par test urinaire ou sanguin.

L’importance d’attendre pour éviter les faux positifs

Tant que votre taux d’hCG n’est pas revenu à zéro, il existe un risque de « faux positif » lors d’un test de grossesse. En effet, le test pourrait réagir aux hormones résiduelles de votre précédente grossesse et indiquer un résultat positif même en l’absence d’une nouvelle conception.

Pour éviter toute confusion et vous épargner un stress émotionnel supplémentaire, il est préférable d’attendre au moins 10 semaines après votre fausse couche précoce ou de réaliser une prise de sang pour vérifier que votre taux d’hCG est bien négatif avant d’effectuer un nouveau test de grossesse urinaire.

Saviez-vous que le taux d’hCG met en moyenne 10 semaines à redescendre à zéro après une fausse couche précoce ?

Quel délai respecter avant de réessayer après un arrêt naturel de grossesse ?

Après une fausse couche précoce, la décision de retenter une grossesse vous appartient. D’un point de vue purement médical, votre corps peut être prêt dès le cycle suivant. Prenez en compte votre bien-être émotionnel et celui de votre couple.

Prenez le temps de faire votre deuil, d’exprimer vos émotions et d’en discuter avec votre partenaire. Certaines femmes ressentent le besoin de réessayer rapidement, tandis que d’autres préfèrent attendre quelques mois. Soyez à l’écoute de vos besoins et n’hésitez pas à demander le soutien d’un professionnel si vous en ressentez le besoin.

Les avantages d’attendre un cycle pour un suivi de grossesse optimal

Même s’il n’est pas obligatoire d’attendre avant de réessayer après une fausse couche précoce, de nombreux médecins recommandent de patienter au moins jusqu’au retour de vos règles. Cela présente plusieurs avantages:

  • Vous pourrez dater précisément votre nouvelle grossesse et bénéficier d’un suivi plus fiable.
  • Votre corps aura eu le temps de se remettre et de se préparer pour une future grossesse.
  • Vous serez peut-être plus sereine émotionnellement pour vivre ces premiers mois.

Discutez avec votre médecin pour déterminer ce qui est le plus approprié dans votre situation. Certains examens complémentaires peuvent être recommandés avant de concevoir à nouveau, surtout si vous avez des antécédents particuliers.

« La fausse couche est une situation douloureuse et de nombreuses femmes peuvent ne pas se sentir prêtes du point de vue émotionnel pour réessayer peu de temps après, et il est possible qu’elles aient besoin de plus de temps pour accepter la perte avant de vouloir être à nouveau enceintes. »

Mettre toutes les chances de son côté pour une prochaine grossesse

Si les études ne démontrent pas de lien direct entre le mode de vie et le risque de fausse couche précoce, adopter une bonne hygiène de vie est toujours bénéfique en phase préconceptionnelle.

Concrètement, cela signifie manger de façon équilibrée, pratiquer une activité physique régulière, limiter le stress, arrêter les substances toxiques comme le tabac et l’alcool. Certaines vitamines comme l’acide folique sont également conseillées. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

L’importance du soutien moral du partenaire et de l’entourage

Traverser une fausse couche est une épreuve pour le couple. Communiquer sur vos émotions, vos peurs mais aussi vos espoirs est essentiel. Le soutien mutuel entre partenaires est une clé pour se reconstruire et envisager sereinement l’avenir.

N’hésitez pas à vous entourer de personnes bienveillantes et positives, qu’il s’agisse de vos proches ou de professionnels. Partager votre vécu avec d’autres personnes ayant traversé la même épreuve, notamment via des associations ou des forums, peut aussi vous aider à avancer.

Cindy
À 35 ans, mariée et actuellement en parcours PMA depuis deux ans, je connais personnellement les montagnes russes émotionnelles et les incertitudes qui peuvent accompagner le désir de devenir parent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici